Gilbert : « Gagner mais pas à n’importe quel prix »

28 juillet 2015 11:00

Quentin Gilbert et Renaud Jamoul sont en Finlande pour disputer la quatrième manche du Championnat du Monde des Rallyes Junior (30 juillet-2 août). Leaders du classement général malgré une épreuve difficile en Pologne, ils espèrent repartir de l’avant en reprenant le large sur leurs rivaux.

Avec deux victoires en trois courses et la place de leaders du Junior WRC, Quentin Gilbert et Renaud Jamoul arrivent en Finlande comme favoris pour la première place sur le podium. Mais l’équipage franco-belge sait que rien n’est gagné d’avance. « On va essayer de gagner ici mais pas à n’importe quel prix. Il y aura des pilotes qui vont rouler fort, des pilotes qui connaissent le terrain, donc il faudra d’abord voir où on se situe », affirme Quentin. « Mais, même si ce n’est jamais évident de briller face aux Scandinaves sur ce genre de terrain, ils ne sont pas imbattables. »

En outre, le pilote vosgien peut compter sur son expérience grandissante. « C’est ma troisième participation ici et, en 2014, on y avait déjà bien roulé. Cette année, nous sommes bien préparés, nous connaissons les routes et nous arrivons en leaders du Championnat. Nous avons disputé une bonne séance d’essai et sommes prêts à nous élancer dans ces spéciales rapides et mythiques. »

« Le but ici est donc de prendre un maximum de points, confie Quentin, sans pour autant prendre de gros risques. Tous les éléments sont réunis pour délivrer une belle prestation, avant d’enchaîner avec les rallyes asphalte de fin de saison. »

Directeur de DG Sport, Alain Georges connaît l’importance de ce Rallye de Finlande. « Si on gagne, on fait mettre un genou à terre à nos adversaires. Si on ne fait rien, ce sera très compliqué. Ce qui s’est passé en Pologne arrive parfois, c’est le rallye. On a fait ce qu’il faut sur la DS 3 R3-MAX et dans la préparation de cette manche. »

Mais la différence est ailleurs pour Alain Georges. « Quentin a grandi, il sait désormais gérer une course et un championnat. En Pologne, il a encaissé ses ennuis mécaniques avec une maturité déconcertante. Il a passé un cap dans la gestion des évènements. Etant naturellement rapide, son plus gros travail est de lever le pied quand les conditions ne sont pas réunies. Nous allons faire de notre mieux pour que Quentin puisse gagner. »

Laisser une réponse

obligatoire

obligatoire

facultatif