Quentin Gilbert au Tour de Corse avec une chance de valider le titre en Junior WRC

29 septembre 2015 21:02

Leaders du Junior WRC, Quentin Gilbert et Renaud Jamoul disputent cette semaine la cinquième épreuve de leur programme, le Tour de Corse (1er-4 octobre). Epreuve marquante à plus d’un titre, l’étape française du Championnat du Monde des Rallyes peut leur permettre de s’assurer le gain de la récompense suprême chez les Juniors. Toutefois, avec un joker en poche, le pilote de la DS 3 R3-MAX du Team DG Sport sait qu’il n’est pas dans l’obligation de prendre des risques pour aller chercher un résultat.

Avec trois victoires en quatre courses, Quentin Gilbert réalise une saison jusque-là réussie, assortie de la place de leader du Junior WRC. Lors du Rallye de France – Tour de Corse, il aura l’occasion de valider mathématiquement son titre. Mais, sans expérience sur ces routes, il sait qu’il lui faudra un temps d’adaptation pour s’acclimater. « Je peux compter sur l’apport de Renaud, qui dispute l’épreuve pour la sixième fois, note le pilote vosgien. J’ai pu me rendre compte de la longueur des spéciales lors des reconnaissances. Le grip semble très fort, le terrain est abrasif et les routes tournent en permanence. Ce sera un défi de taille mais je suis prêt à le relever. »

Si l’Île de Beauté évoque un climat idyllique, les prévisions météorologiques ne promettent pas un week-end au soleil. « Nous avons disputé une bonne séance d’essais dans les Vosges sous la pluie, ça pourrait nous servir ! On connaît bien la DS 3 R3-MAX et dans des conditions très diverses. Mais le plus difficile sera la gestion des pneus, surtout étant donné la longueur des spéciales, ainsi que la gestion des freins. Le rallye est fait de beaucoup de virages, de montées et de descentes, ils seront donc très sollicités. »

Mais le leader du Championnat du Monde des Rallyes Junior ne ressent aucune pression à quelques heures du départ d’une épreuve qui pourrait s’avérer déterminante. « Nous avons de bonnes chances d’être titrés en Corse, à l’occasion du Rallye de France. Ce serait formidable mais ça ne nous obnubile pas. L’objectif n’est ni la victoire à tout prix, ni le titre à tout prix. Nous sommes là pour délivrer une bonne performance, ne pas faire d’erreur. Le reste, ce serait du bonus et une récompense pour toute l’équipe. »

Le sentiment est confirmé par Alain Georges, directeur du Team DG Sport, qui prépare la DS 3 R3-MAX de Quentin Gilbert et Renaud Jamoul. « Il faut garder la tête froide. Il ne faudra pas essayer de tout risquer pour plier le Championnat en Corse, quitte à clôturer les débats en Catalogne. Les spéciales sont longues, une erreur s’y paie cash. Sur une épreuve aussi spécifique, avec de longs chronos, le copilote a aussi un rôle primordial à jouer. Quentin et Renaud devront rester parfaitement concentrés de bout en bout. »

Pour Alain Georges, la stratégie pneumatique peut aussi avoir son importance. « Nous n’aurons le choix qu’entre des gommes très tendres et des gommes très dures. Avec de très longs secteurs chronométrés, le choix va être difficile. Car, même sous la pluie, les pneus tendres vont souffrir. Il faudra savoir gérer cet aspect de la performance. »

Le Tour de Corse se dispute, comme chaque épreuve du Championnat du Monde, sur trois jours, du vendredi au dimanche. Mais seulement trois spéciales sont au programme de chaque étape, avec un parc d’assistance unique basé à Corte, au centre de l’île. Au total, les neuf spéciales couvrent une distance de 332,73 kilomètres.

Laisser une réponse

obligatoire

obligatoire

facultatif