Quentin Gilbert avec humilité mais ambition au Monte-Carlo

18 janvier 2016 22:44

Quentin Gilbert, vainqueur du Championnat du Monde des Rallyes Junior en 2015, aborde un virage essentiel dans sa carrière. Copiloté par Renaud Jamoul, il bénéficiera cette année d’un programme en WRC 2 aux côtés de DG Sport, avec le soutien de Citroën Racing, en récompense de son titre acquis en Junior WRC. Pour préparer au mieux cet ensemble de six épreuves, le Vosgien, avec le concours de ses partenaires, a choisi de débuter l’aventure en WRC 2 dès le Rallye Monte-Carlo !

Quentin Gilbert et Renaud Jamoul disputent le premier des sept rallyes à leur programme 2016 en WRC 2. Après une première expérience réussie en DS 3 R5 lors du dernier Rallye du Var, le duo du team DG Sport s’attaque à un monument du Championnat du Monde des Rallyes. L’an passé, les deux hommes s’y sont imposés en WRC 3, au volant de la DS 3 R3-MAX, et savent donc à quoi s’attendre. Mais Quentin Gilbert souhaite aborder cette épreuve en toute humilité.

« C’est la première fois que nous disputons un rallye sur neige avec quatre roues motrices, il va donc falloir nous montrer prudents et découvrir pas à pas, note le pilote de Châtenois. Nous avons pu réaliser une bonne séance d’essais prés de Valence, dans des conditions hivernales représentatives. Le temps de prendre nos marques, nous avons pu trouver un set-up qui nous convenait avant d’éprouver de bonnes sensations. Nous avons bien préparé cette épreuve et sommes sereins. Mais il faudra être très précis avec les notes et rouler intelligemment ensuite. Ce n’est pas toujours le plus rapide qui gagne mais celui qui gère le mieux la course. »

Avec une expérience grandissante en Championnat du Monde, Quentin sait qu’il faut de nombreux ingrédients pour obtenir des résultats probants à ce niveau, et en particulier lors de cette épreuve. « C’est un rallye où tout peut se passer. La météo peut changer d’un moment à l’autre, d’une spéciale à l’autre. Il faut toujours être vigilant, faire les bons choix de pneus, adapter son pilotage aux conditions… Nous allons faire de notre mieux pour connaître l’évolution du climat et de l’état de la route, et compter sur les informations de notre ouvreur, Patrick Magaud. Le team DG Sport sera également en ordre de marche pour poursuivre sur la lancée de la saison dernière. »

Si l’expérience compte sur ces routes, Quentin Gilbert devra aussi faire face à de nouveaux secteurs chronométrés. « C’est pour cela que les reconnaissances sont très importantes, même si nous allons retrouver tout au long du parcours des routes techniques, typiques du Monte-Carlo. »

En outre, la concurrence sera relevée, avec un plateau très fourni en WRC 2. « Nous avons voulu débuter au Monte-Carlo pour préparer au mieux la suite de notre programme, et nous ne nous attendions pas à trouver autant de sérieux candidats ! Mais ça ne peut être que bénéfique pour nous étalonner à ce niveau. Et malgré notre jeunesse, nous ne manquerons pas d’ambitions pour figurer le plus haut possible. Je tiens à remercier Armando Pereira et SFR, grâce à qui nous pouvons débuter notre saison maintenant. Ensuite, nous reviendrons pour la manche du Portugal. »

Le Rallye Monte-Carlo 2016 débute ce mercredi 20 janvier avec le shakedown de Gap. Les deux premières spéciales se disputent jeudi, avant que l’épreuve ne propose deux boucles de trois spéciales vendredi. Le lendemain, deux boucles de deux spéciales sont au programme, avant le secteur chronométré de Sisteron en fin de journée. Trois spéciales concluront l’événement dimanche, dont un passage par le Col de Turini.

Laisser une réponse

obligatoire

obligatoire

facultatif