Quentin Gilbert affiche sa combativité et sa détermination en WRC 2

14 juin 2016 10:48

Quentin Gilbert et Renaud Jamoul ont vu l’arrivée le Rally Italia Sardegna malgré un week-end où les contrariétés n’ont pas manqué. Même si la mécanique a beaucoup souffert, l’équipage du team DG Sport a su rester focalisé sur sa performance, et l’a démontré en signant d’excellents temps le dernier jour en WRC 2.

Connu pour son parcours accidenté, le Rally Italia Sardegna devait se révéler comme un test pour les hommes et la mécanique. Ainsi, Quentin Gilbert et Renaud Jamoul s’élançaient avec des ambitions mesurées, afin de trouver le bon rythme sur ce parcours inégal. Mais, dès la deuxième spéciale du vendredi, la DS 3 R5 du team DG Sport tapait une pierre, qui cassait une biellette de direction. Quentin et Renaud s’arrêtaient et parvenaient à effectuer la réparation qui s’imposait, avant de terminer la spéciale. À mi-journée, les mécaniciens du team DG Sport remplaçaient la direction, qui avait souffert lors du choc. Dans l’après-midi, une crevaison lente venait ralentir la DS 3 R5 n°40, qui parvenait toutefois à signer le quatrième temps dans le dernier chrono du jour.

Le samedi, c’est un problème d’arbre de transmission qui empêchait le bon déroulement de la deuxième étape de l’équipage franco-belge, laissant la DS 3 R5 en mode deux roues motrices. L’après-midi, après réparations, Quentin attaquait fort et parvenait à signer un top 5 dans l’ES14. Mais, avant le deuxième passage dans la spéciale marathon de Monte Lerno (44,26 km), c’est la commande de boite de vitesses qui tombait en panne.

Le dimanche, Quentin et Renaud se relançaient avec une voiture remise à neuf, et roulaient pied au plancher, souhaitant laisser les ennuis derrière eux. Quatrièmes du WRC 2 dans le premier chrono, ils passaient la vitesse supérieure au prix d’attaques incessantes pour se classer dans le top 3 dans les ES17 et 18. Ils concluaient par un cinquième temps dans la Power Stage. Malgré ce week-end compliqué, ils pouvaient se satisfaire de n’avoir jamais lâché prise et d’avoir continué à délivrer le meilleur de leur potentiel.

« Nous sommes évidemment tous déçus du résultat d’ensemble de ce week-end, explique Quentin. Pour moi, pour Renaud et pour l’équipe, ce rallye s’est révélé très difficile. Je tiens d’ailleurs à les remercier. Renaud a toujours été d’un soutien infaillible, et le team DG Sport a su répondre présent tout le week-end. Ils ont eu beaucoup de travail à faire en très peu de temps. Malgré ces ennuis, nous avons fait face et sommes restés unis. »

Et, surtout, les enseignements positifs sont bien présents. « Nous avons engrangé des kilomètres, et l’expérience de ce rallye. Je pense aussi qu’avoir traversé ces épreuves nous rendra plus fort à l’avenir. Avec DG Sport, nous avions été habitués à vivre des rallyes sans souci et, dans ces moments difficiles, nous avons su travailler dans le bon sens. Nous sommes allés au bout et n’avons jamais lâché. Et, après deux jours très compliqués, nous avons continué à attaquer et avons signé des temps dans le top 3, au milieu des Skoda qui se bagarraient pour la victoire. Notre voiture est fantastique à conduire et nous espérons que les évolutions 2016 nous permettront de nous battre pour la victoire. »

« Je souhaite encore remercier le personnel du team pour leur travail incroyable. J’ai également une pensée pour Quentin Giordano, qui avait montré de bonnes dispositions, et avec lequel j’aurais aimé me bagarrer plus longtemps. Il n’a pas eu de chance dès le départ, j’étais déçu pour lui. Il saura revenir plus fort lui aussi. »

Après cette épreuve, le programme en WRC 2 de Quentin Gilbert et Renaud Jamoul se poursuivra en Pologne, du 2 au 5 juillet prochains.

Laisser une réponse

obligatoire

obligatoire

facultatif