Quentin Gilbert, sixième du WRC 2 en Corse, est déjà tourné vers le Rally GB

3 octobre 2016 08:32

Quentin Gilbert et Renaud Jamoul ont connu un week-end difficile au Tour de Corse. Partis avec des ambitions légitimes, ils ont rencontré des problèmes mécaniques de bout en bout et n’ont jamais pu rouler au maximum de leurs possibilités. Toutefois, l’équipage de la DS 3 R5 du team DG Sport a su rallier l’arrivée et clôturer son programme en WRC 2 aux côtés de Citroën Racing. Leur performance tout au long de la saison leur permet aussi de valider leur participation au Rallye de Grande-Bretagne au volant d’une DS 3 WRC au sein du team Abu Dhabi Total WRT !

Débuté sous un ciel bleu, le Tour de Corse s’est montré clément en termes météorologiques pour Quentin Gilbert, mais pas d’un point de vue mécanique. En manque de confiance avec des réglages peu adaptés au terrain, Quentin a mal démarré dans l’ES1, avant d’enchaîner les pépins mécaniques et d’abandonner en liaison sur une panne d’alternateur, en fin d’étape. Retardé par une crevaison le deuxième jour, le Vosgien parvenait de nouveau à compléter toutes les spéciales du jour.

Lors de la troisième étape, Quentin Gilbert et Renaud Jamoul effectuaient les deux dernières spéciales restant au programme, malgré des soucis moteur apparus la veille, terminant au sixième rang du WRC 2. Le podium de Porto Vecchio arrivait comme un soulagement pour le duo du team DG Sport. Il mettait ainsi un terme à un programme de sept courses en WRC 2 cette saison, avec comme meilleur résultat une troisième place lors du Rallye Monte-Carlo. Leur performance globale sur l’année leur permettait d’être récompensés par une participation au Rallye de Grande-Bretagne (27-30 octobre) au volant d’une DS 3 WRC du team Abu Dhabi Total WRT, aux côtés de Kris Meeke, Craig Breen et Stéphane Lefebvre.

« C’est le rallye le plus difficile que j’ai eu à disputer dans ma carrière car je n’ai jamais pu rouler l’esprit tranquille, explique Quentin. J’ai toujours été gêné par des problèmes extérieurs et notre plus belle satisfaction est de n’avoir jamais renoncé. Il serait facile de reporter notre frustration sur l’équipe quand la mécanique ne répond pas à nos attentes. Mais je sais qu’ils ont fait de leur mieux et que le week-end a également été difficile pour eux. Je tiens à remercier DG Sport pour leur implication totale à mes côtés tout au long de la saison. »

« Nous avons connu des hauts et des bas et il y a des belles choses à retenir, comme notre podium au Monte-Carlo, notre top 5 en Finlande, notre rythme sur certaines épreuves. Nous avions fait le choix, l’an dernier, de rebondir en Junior WRC pour, en cas de victoire, pouvoir participer à ce programme WRC 2. J’aurais espéré qu’il se déroule bien mieux et il est vrai que ce n’est pas la saison à laquelle je m’attendais. Mais nous avons toujours donné le meilleur de nous-mêmes et nous avons travaillé pour délivrer la meilleure performance possible. Je tiens à remercier Citroën Racing, Michelin et Total pour leur aide et leur collaboration au sein de ce programme. »

« Nous sommes désormais tournés vers le Rally GB, une épreuve que j’adore et qui arrive bientôt, se réjouit Quentin. Nous avons rempli notre objectif en décrochant cette récompense pour conclure la saison. C’est un rêve d’enfant qui se réalise, de prendre le volant d’une World Rally Car au sein d’une équipe d’usine. J’ai déjà roulé dans une WRC en Championnat de France – une C4 et une DS 3 – mais là, c’est une autre dimension. Je vais préparer cette épreuve le plus sérieusement possible afin d’être prêt à me mesurer aux pilotes expérimentés qui occupent la catégorie. J’ai hâte d’y être afin de réaliser une bonne performance. »

Laisser une réponse

obligatoire

obligatoire

facultatif