Un élan coupé sur les routes du Touquet

19 mars 2012 15:09

En tête du Citroën Racing Trophy jusqu’au départ de la dernière spéciale, Quentin Gilbert et Rémi Tutélaire ont été contraints à l’abandon après être sortis de la route. Emporté par les conditions extrêmement difficiles du Rallye du Touquet, l’équipage a marqué les esprits en affichant des performances de tout premier […]

En tête du Citroën Racing Trophy jusqu’au départ de la dernière spéciale, Quentin Gilbert et Rémi Tutélaire ont été contraints à l’abandon après être sortis de la route. Emporté par les conditions extrêmement difficiles du Rallye du Touquet, l’équipage a marqué les esprits en affichant des performances de tout premier ordre.

Malgré leur prudence, Quentin et Rémi ont donc été piégés par les conditions de route de la dernière spéciale du rallye. « J’avais le sentiment d’assurer, car nous avions une trentaine de secondes d’avance sur Mathieu Arzeno », déclare le Vosgien. « Je devais me battre pour garder la voiture sur la route. Je n’avais sans doute pas fait le meilleur choix de pneus avec des slicks retaillés. Dans un virage à gauche, ma DS3 a décroché et je n’ai pas pu la récupérer. Nous avons fait un tonneau et la voiture a atterri dans un petit ruisseau. »

« Evidemment, je suis terriblement déçu par cet abandon et je suis désolé pour l’équipe PH Sport qui a fait un super travail. Nous lâchons des points importants pour le championnat », reconnaît Quentin. « Il y a toutefois des éléments positifs à retirer de ce week-end. Nous avons montré que nous étions compétitifs avec la DS3 R3 sur l’asphalte en signant de bons chronos… »

Effectivement, Quentin a signé des temps qui ont époustouflé plus d’un observateur. Après avoir pris la tête du CRT dans l’ES3, il accentuait son avance lors de la boucle de nuit, disputée le vendredi soir. Le 6e temps scratch réalisé dans la spéciale de Camiers, juste devant Cédric Robert et sa 207 Super 2000, restera comme un des temps forts de ce rallye. « Cédric, qui connaît bien la DS3 R3, nous a félicités pour notre performance. Venu d’un grand pilote comme lui, ce compliment nous a fait chaud au cœur », souligne Rémi Tutélaire.

Huitième du scratch et leader des ‘deux roues motrices’ à l’issue de la première étape, l’équipage lorrain avait décidément marqué les esprits. En comptant plus d’une demi-minute d’avance sur Mathieu Arzeno, le duo pouvait même baisser d’un ton lors de la seconde journée. Mais une erreur de chronométrage – rectifiée ensuite – et une crevaison dans l’ES9 démontraient que rien n’est joué avant la ligne d’arrivée. La quatorzième et dernière spéciale l’a malheureusement confirmé…

Quentin et Rémi ont maintenant un mois pour se tourner vers la prochaine manche du Citroën Racing Trophy. La deuxième manche se déroulera sur la terre du Rallye de l’Auxerrois (21-22 avril).

Laisser une réponse

obligatoire

obligatoire

facultatif