Une carte à jouer pour Quentin Gilbert en Catalogne

23 octobre 2014 12:38

Quentin Gilbert et Renaud Jamoul sont en Catalogne pour y disputer le Rallye d’Espagne, dernière manche du Drive DMACK Fiesta Trophy. Alors qu’ils peuvent encore terminer sur le podium final de la discipline, leur objectif est de conclure par une victoire au volant de la Ford Fiesta R2.

Après leur victoire en WRC 2 au volant de la Ford Fiesta R5 lors du Rallye de France, Quentin Gilbert et Renaud Jamoul retrouvent la Ford Fiesta R2 préparée par M-Sport. Motivés à l’idée de poursuivre sur leur lancée, ils sont prêts à en découdre sur les routes catalanes, entre terre et asphalte. Seule épreuve mixte de la saison, elle devrait leur permettre de démontrer leur polyvalence.

« Nous sommes capables d’être rapides aussi bien sur asphalte que sur terre, il faudra donc se montrer réguliers de bout en bout, estime Quentin. Les reconnaissances nous ont permis de découvrir de belles spéciales asphalte, qui tournent beaucoup. Sur terre, c’est moins sinueux, avec un bon grip et un peu de poussière. Si la route n’est pas trop dégradée par le passage des quatre roues motrices, on devrait pouvoir se faire plaisir. »

L’avant-dernière manche du Championnat du Monde des Rallyes peut toutefois se révéler pleine de pièges. Le pilote vosgien reste sur ses gardes. « Il faudra être prudent dans Terra Alta (35,68 km), qui est en fait une succession de secteurs sur terre entrecoupés par des portions de goudron. Quant à l’asphalte, il y a une spéciale longue de cinquante kilomètres qu’il faudra savoir négocier. Ca tourne beaucoup et les virages se ressemblent, nous allons donc travailler méticuleusement nos notes pour être le plus efficace possible. »

S’il ne peut plus jouer le titre en Drive DMACK Fiesta Trophy, Quentin reste pour le moins ambitieux et vise la victoire en Espagne. « Un succès nous offrirait une place sur le podium final du Trophy. Après les difficultés rencontrées cette saison, ce serait une belle récompense. Nous avons une belle carte à jouer et c’est donc la première place que nous visons. »

Le Rallye d’Espagne débute dès ce jeudi par une spéciale urbaine à Barcelone. « C’est une journée particulière, où nous passons beaucoup de temps dans la voiture, pour peu de kilomètres chronométrés. Mais c’est une belle épreuve, avec un cadre extrêmement agréable, et nous avons hâte d’être au départ. Les choses sérieuses débuteront vraiment vendredi matin et, ensuite, tout s’enchainera très vite. Nous allons donc mettre le temps qu’il nous reste à profit pour travailler nos notes.

Le Rallye d’Espagne, après la spéciale de Barcelone ce jeudi, offrira une première journée sur terre vendredi. Deux boucles de trois spéciales sont au programme, pour près de 70 kilomètres à parcourir. Le samedi, sur asphalte, six spéciales seront à disputer, dont un double passage dans Escaladei, secteur long de 50 kilomètres. Le rallye s’achèvera dimanche, sur asphalte également, avec deux boucles de deux spéciales.

Laisser une réponse

obligatoire

obligatoire

facultatif